Les 3 étapes-clefs pour bâtir une réputation


Voyage au confluent de la psychologie,

de la philosophie et de l’économie.

Qu’est-ce qui nous définit ?

Question psychologique et philosophique. Psychologique, car y répondre signifie avoir conscience de qui nous sommes pour nous-mêmes et les autres. Philosophique, car elle touche notre vision du monde et notre relation avec notre environnement. Deux questions qui aboutissent en une seule : est-ce que nous nous définissons par nous-mêmes ou  sont-ce les autres qui nous définissent ? En pro marketing-communication,  je répondrais : les deux.

Se définir soi-même

Autrement dit, déterminer nous-mêmes l’étiquette qui sera sur notre front. En vrais citoyens du monde responsables, c’est à nous de décider de l’image publique que nous désirons montrer aux autres. Comme un peintre devant sa toile, nous la composons plus ou moins consciemment en puisant dans notre large palette d’éléments qui nous construisent :

  • notre personnalité et notre âme qui nous rendent si unique
  • notre vécu ou les choix que nous faisons au cours de notre vie
  • ce que nous faisons de notre histoire familiale
  • les valeurs que nous faisons nôtres
  • comment nous transformons la culture qui nous a été donnée
  • comment nous vivons les événements de notre vie
  • notre savoir-faire : notre choix de métier et la manière dont nous avons absorbé ce qui nous a été enseigné
  • nos hobbies
  • etc.

Voilà une belle matière pour construire notre persona (archétype de votre personnage) le plus précisément possible et le plus consciemment possible.

Les autres nous définissent

Qui sont-ils, ces vilains, qui osent nous définir ? Ah, ils ne sont pas si loin… Il y a tout d’abord notre famille, nos parents qui nous éduquent et nous donnent une structure et une histoire qui marqueront notre vie. Nos amis et notre conjoint nous définissent aussi. C’est le fameux adage « dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es ». Il y a ensuite notre environnement professionnel. Si vous êtes salarié(e), vous serez perçu au travers de l’image de votre entreprise. Et puis, en bout de chaîne, il y a tous ces inconnus que nous croisons dans la rue ou sur la toile. Ils ne nous connaissent pas, mais, au travers de nos mots et de notre apparence, ils se forgent d’emblée une opinion sur nous.

La bonne nouvelle est que nous pouvons influencer la perception des autres sur nous. 

***

En conclusion, bâtir sa réputation commence par délimiter les aspects de notre vie et de notre personnalité que nous voulons montrer, puis de faire une sorte de bilan de l’image que les autres captent de nous. L’étape suivante sera de définir la nouvelle image de nous-même, celle que l’on veut être perçue par rapport à ceux qui nous ressemblent.

Prendre position

Souvent, en langage marketing, on parle de se positionner. C’est-à-dire poser clairement nos différenciateurs. En des termes plus simples, cela revient à prendre position par rapport à nos cibles, nos pairs, nos partenaires, nos sponsors, etc.  Cet acte de positionnement requiert une posture personnelle :

  • de la confiance en soi et de l’estime de soi, pour assumer et revendiquer sa différence publiquement.
  • un engagement, envers soi-même et envers les autres. Car, derrière l’acte de revendiquer, il y a une promesse : celle que vous allez agir et penser différemment des autres. C’est ce qui fait votre valeur.

Donc, la question à se poser dans le travail de positionnement, et à chaque affirmation, est: « est-ce que je suis à l’aise avec la promesse que j’avance ? Est-ce que je suis vraiment capable d’apporter ce que je prétends, aux personnes que je vise et avec lesquelles je travaille ? » A chaque réponse « oui », vous posez une pierre de votre réputation, qui vous permettra d’affiner vos cibles, définir clairement vos messages et votre ligne éditoriale, et enfin déterminer vos éléments identitaires.

Homme/Femme sandwich

La métaphore est choisie volontairement. S’afficher, c’est devenir son propre étendard, visible de près comme de loin. Raison pour laquelle il faut être à l’aise avec son costume.  Il faut donc apporter un soin tout particulier, au détail près, à tout ce qui va matérialiser votre image et votre présence : le visuel, les mots, les couleurs, le ton, le choix des outils, etc.

En campagne

Faire campagne pour se faire connaître est, encore une fois, une affaire personnelle. Il faut que la campagne soit en harmonie avec votre personnalité, votre métier et vos objectifs. Si vous êtes d’un naturel pudique ou que votre profession implique une grande notion de confidentialité, vous n’allez pas lancer une campagne d’affichage et de promotion criarde et tous azimuts. Il faut être cohérent entre qui nous sommes et ce que nous faisons. Ce peut paraître évident, mais l’homme étant bourré de contradictions, j’ai eu l’occasion de voir certains cas qui m’ont laissée très perplexe. Parfois, répéter des lapalissades est utile.

Organiser une campagne de visibilité, c’est comme le métier d’horloger, il s’agit d’organiser et combiner les différents outils de communication entre eux, avec une mécanique adaptée, voire personnalisée, pour les faire interagir entre eux. Selon le but recherché et l’enjeu, faire appel à un professionnel n’est pas une si mauvaise idée.